Chine : plus de 20 000 morts dans le séisme

2008-05-16

Les secouristes fouillent encore des tonnes de décombre pour tenter de retrouver des survivants. Le pays a accepté l'aide étrangère.

Le plus violent séisme à frapper la Chine depuis plus de 30 ans a fait plus de 20.000 morts et disparus dans le sud-ouest du pays. Les secouristes fouillaient mardi des tonnes de décombre pour tenter de retrouver des survivants, alors que des répliques continuent à secouer la région.

La province la plus touchée par la catastrophe est le Sichuan, où le dernier bilan s'établissait à plus de 12.000 morts confirmés et au moins 9.400 ensevelies sous les décombres. Mais les chiffres vont certainement continuer à s'alourdir au fur et à mesure que les secours découvrent l'étendue de la catastrophe.Les télévisions ont montré des images de bâtiments effondrés, de routes coupées en deux, de pans entiers de montagnes écroulés, et de survivants s'extirpant des débris.

Le premier ministre chinois Wen Jiabao a reconnu que la situation était pire que les premières estimations. «A l'heure actuelle, nous rencontrons beaucoup de difficultés dans les opérations de secours», a-t-il dit lors d'une réunion de crise au centre des secours de Dujiangyan. «Nous ne pouvons pas compter seulement sur les équipes médicales de la province du Sichuan, nous avons besoin que des équipes arrivent de l'extérieur», a ajouté M. Wen, cité par la télévision nationale.

Des milliers de personnes sont portées disparues, probablement ensevelies sous des tonnes de décombres, et les besoins en nourriture, médicaments et équipements de premiers secours sont urgents.

Plus de 50.000 soldats ont été mobilisés pour participer aux recherches, mais les pluies torrentielles qui se sont abattues sur la région ralentissent le travail des secouristes et l'acheminement de produits de première nécessité.

En signe de deuil national, les organisateurs des jeux Olympiques ont décidé de réduire au minimum les festivités entourant le relais de la flamme olympique à travers le pays.

Taïwan a proposé de l'aide au rival chinois

Face à cette catastrophe, la Chine a également annoncé mardi qu'elle acceptait les propositions d'aide étrangère. Mais ses dirigeants ont jugé que les conditions n'étaient pas réunies pour l'envoi d'équipes étrangères dans les zones dévastées. Le chef des secours au ministère des Affaires civiles, Wang Zhenyao, a précisé que toute «aide matérielle ou en argent» était bienvenue mais que les difficultés de communication empêchaient la venue de secours internationaux.

Le président américain George W. Bush et son homologue chinois Hu Jintao ont discuté au téléphone du séisme. La Maison-Blanche a annoncé le déblocage d'une aide initiale de 500.000 dollars pour les victimes du séisme.

L'Union européenne a également offert son assistance à la Chine. Même Taïwan s'est dit prêt à venir en aide à son rival chinois. Le premier ministre Chang a ainsi proposé d'envoyer des équipes de secours et une aide d'urgence. Le dalaï lama, chef spirituel des tibétains, a lui aussi adressé ses condoléances à la Chine pour cette «grande tragédie» et salué «la réponse rapide» des autorités.

Se prémunir de tout incident écologique

Pour se prémunir de tout éventuel incident écologique, notamment dans les centrales nucléaires, la Chine a envoyé 21 experts dans les zones sinistrées. Ils doivent s'assurer de la sécurité des installations nucléaires, chimiques, les cimenteries et autres installations «sensibles» dans les zones touchées, indique un communiqué sur le site du ministère chinois de la Protection de l'environnement. Une douzaine de provinces de l'ouest, du centre et du nord du pays, ont déjà reçu l'ordre de procéder à de tels contrôles «pour empêcher que ne puisse se produire un quelconque incident écologique», ajoute-t-il.